Au cours des cinquante dernières années, en tant que nouvelle façon de communiquer avec l’Autre Dimension, les phénomènes dits de transcommunication instrumentale se sont développés par rapport aux phénomènes médians traditionnels, qui conservent néanmoins toute leur importance. Laissons de côté cette partie des phénomènes médians, à la fois des perceptions extrasensorielles et psychocinétiques, qui viennent certainement de l’esprit de l’être vivant. La caractéristique essentielle qui distingue à la fois la partie résiduelle des phénomènes médians et les nouveaux phénomènes du TCS semble être la suivante : il s’agit à première vue de deux façons d’entrer en contact avec des individus qui prétendent avoir déjà été des êtres vivants sur terre comme nous, qui ont traversé la crise de la mort et existent maintenant dans une autre dimension existentielle (celle du post-mortem).

Medium moderne

A travers ces deux catégories phénoménales, ces individualités se manifestent à nous et nous envoient des messages. Soulignons immédiatement, en abordant ce sujet épineux, que nous ne voulons pas entrer ici dans le problème spirituel de longue date et débattu et dans la réalité de ces contacts au-delà du monde et de l’origine réelle de ces phénomènes et des messages de personnes décédées ou d’autres êtres ou esprits désincarnés ou non humains. Prenons ces phénomènes tels qu’ils apparaissent et examinons-les et comprenons-les du point de vue théorique de la différence entre les deux catégories phénoménales de STC et de SFM mentionnées ci-dessus. Ils sont très différents les uns des autres – outre leur point commun, leur origine apparente et leur finalité – et il est donc de la plus haute importance de les comparer afin de voir leurs fondements respectifs, leur mode de fonctionnement et comment ils sont produits.

– Dans le SFM, la communication entre “eux” (les soi-disant morts) et nous qui vivons se fait par l’intermédiaire d’un medium, c’est-à-dire par les capacités télépathiques d’une personne dotée de telles capacités. Celui-ci, se trouvant dans cet état particulier de conscience modifiée qu’on appelle “transe”, reçoit dans son esprit les communications et les messages télépathiques envoyés par l’autre dimension et par ces individualités et les ramène aux autres présents, après les avoir traduits dans un langage qu’ils comprennent (mots, écriture).

La conversation a donc lieu par contact direct entre l’esprit du défunt présumé et celui du médium, qui entrent en harmonie ou en résonance (psychobiorioraisonance) entre eux et peuvent ainsi communiquer des pensées, des sentiments, des émotions, des sentiments, ceux du premier sont transférés dans l’esprit du second (le médium). Il s’agit donc d’un contact et d’une conversation directs entre l’esprit et l’esprit et le phénomène est un phénomène ESP (phénomène de perception extrasensorielle).

En revanche, dans les systèmes de caméras de télévision, le phénomène ne se produit pas par l’intermédiaire d’un support mais d’un dispositif électronique, qui peut être le plus différent : un enregistreur de sons (magnétophone), un radiorécepteur, une radio, une télévision, un ordinateur, un téléphone, etc. Ainsi, en relation avec les différents dispositifs, nous avons les différents types de phénomènes TCS : psychophonie, voix dirigées vers la radio, psychovision, messages informatiques, appels téléphoniques de l’extérieur, etc.

Dans TCS le phénomène n’est pas ESP mais PK, psychokinétique, c’est-à-dire qu’il y a une action directe (aussi ici c’est une résonance) de l’esprit (du défunt) sur la matière physique. Cette action-résonance consiste en une influence exercée par les désincarnés de la pensée sur le champ électromagnétique. Ce champ est celui produit par l’un des dispositifs électroniques précités ou formé et existant autour de lui (“ondes électromagnétiques”). L’action menée sur elle consiste à modifier sa modulation. Nous savons tous comment fonctionne une transmission par radio, télévision ou même par téléphone, une transmission numérique d’ordinateurs, etc. Le système se compose d’un dispositif d’émission et d’un dispositif de réception. La première est située en amont et transmet voix, mots, images, commandes, après les avoir transformés en ondes électromagnétiques modulées, ou mieux dans une modulation du champ électromagnétique. L’appareil de réception un peu comme pour devenir medium est situé en aval et effectue l’opération inverse : il reçoit les ondes modulées et les transforme en mots, images, voix et autres signaux compréhensibles (perceptibles par l’homme). La voix (ondes sonores aériennes) et les images (absorption des ondes lumineuses d’un corps opaque) ne peuvent pas dépasser une certaine distance. Pour communiquer avec des endroits éloignés (hors de leur portée), il est nécessaire d’utiliser un support qui dépasse toute distance. Ce milieu est le champ électromagnétique ; l’appareil émetteur transforme (“module”) la voix, l’image etc. en une certaine modulation de ce champ ; cette modulation spécifique (“onde porteuse” ou “porteuse électromagnétique”) incorpore donc en elle-même, porte avec elle le signal de cette voix, image etc. et le signal de cette voix, image etc. est ensuite transféré vers une modulation spécifique de ce champ. Au point d’arrivée, le récepteur reçoit la modulation et effectue l’opération inverse : il démodule le signal reçu et le transforme en voix qui peut être entendue et comprise, en image qui peut être vue, etc. Chaque modulation donnée correspond à une voix ou un mot spécifique, une image ou un chiffre spécifique, etc. (“codage”). Grâce à cette modulation et sous la forme de cette modulation (“ainsi codée”), les voix, les images et les commandes voyagent dans l’espace et la distance jusqu’à la station de réception. Il est clair que, de cette façon et à travers ces codages (modulation spécifique et démodulation), le dispositif de réception fait entendre et voir les mêmes mots et images qu’au début ; c’est-à-dire, en informatique et avec le traitement informatique, l’ordinateur et son imprimante donnent le résultat informatique qu’on voulait obtenir par la commande saisie. Jusqu’à présent tout est clair, vous recevez les mêmes choses, les mêmes messages qui ont été transmis, mais précisément parce que c’était le but de la transmission (normale) à distance et de toutes ces opérations complexes de transformation/modulation et retransformation/démodulation, codage et décodage. Imaginons maintenant qu’un mystérieux “agent X” en route, qui se trouve près de l’émetteur ou, plus probablement, près du dispositif de réception, fasse le changement malicieux de la modulation (de la porteuse) et code un texte différent. Il est clair que le dispositif de réception, faisant comme toujours son travail de démodulation honnête et neutre, vous fera entendre ou montrer ou donner des résultats informatiques qui ne sont plus conformes à ceux qui ont été transmis mais conformes au changement introduit, conformes au nouveau codage. Vous entendrez (oh merveille !) une voix différente, vous verrez une image différente de celles transmises, vous lirez un texte différent de celui que vous avez tapé.

 

5/5 (1)

Merci de Noter cet article.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.